Skip to main content

Les 5 questions pièges du recruteur

Les 5 questions pièges du recruteur


    L'entretien d'embauche est craint par tous, car les recruteurs mettent les candidats à rude épreuve, en décryptant leurs réponses, tant sur le fond que sur la forme. Pour vous préparer, voici une série de questions pièges.

  1. Pourriez-vous m'en dire un peu plus sur vous ? Question difficile car ouverte et qui vise à tester votre facilité d'expression et à découvrir votre parcours professionnel. Répondez vite, de façon fluide et résumée, sans bredouiller. Présentez des exemples concrets prouvant que vous correspondez au profil. Ne soyez jamais négatif vis-à-vis de votre ancien employeur ou chef, expliquez objectivement ses manquements, proposez des solutions.

  2. Combien de fois en un jour les aiguilles d'une montre se chevauchent-elles ? Ne paniquez pas, la bonne réponse importe moins que vos capacités de raisonnement et votre sens de l'improvisation. Analysez le problème, proposez une méthode logique. Soyez rapide. Ne répondez jamais " aucune idée " directement.

  3. En quoi ce poste vous intéresse-t-il particulièrement ? Si vous connaissez la fonction et le recruteur, démontrez votre intérêt à leur égard. Expliquez combien le poste correspond à votre parcours professionnel. Posez des questions complémentaires sur la fonction et les perspectives d'avenir. Si vous ne savez rien (vous êtes par exemple chez un chasseur de têtes), ne prétendez pas que l'entreprise vous plait, sans la connaître. Au besoin, dites que vous manquez d'informations.

  4. A votre avis, quels sont vos points faibles ? Ne tombez pas dans le piège de citer pas des défauts qui sont également des qualités, comme par exemple " perfectionniste ". Soyez transparent : indiquez vos axes de progrès, les points que vous cherchez à améliorer. Faites votre autocritique en expliquant les leçons que vous avez tirées de tel ou tel manquement.

  5. Souhaitez-vous poser d'autres questions ? Sans question, vous passerez pour peu curieux et peu motivé. Préparez dès lors quelques questions sur le secteur, l'entreprise et la fonction. Evitez les sujets rémunération et congés. N'hésitez pas à demander un feed back de l'entretien et soyez mesuré à votre sujet (ni vantardise, ni dévalorisation), en confirmant votre intérêt pour le poste et en ajoutant que vous espérez avoir été convaincant.
[Source: Capital.fr]


Back to top