Les petits et gros salaires des Belges

Les petits et gros salaires des Belges

50% des salariés belges ont un salaire de moins de 2 639 euros bruts par mois. Sur le haut du podium se trouve le directeur de société avec une rémunération de 8 214 euros bruts. Les dernières données (par rapport à 2009), publiées par direction générale statistique et information économique du SPF Economie, montrent que le salaire mensuel brut moyen d’un salarié à temps plein est de 3027 €. Le salaire médian est, lui, de 2639 €. 50% des Belges gagnent moins que cette somme.

Différents éléments expliquent ces disparités de rémunération.

La fonction. L’importance du salaire dépend principalement de la fonction exercée. Plus elle est complexe ou demande de responsabilités, plus le salaire est conséquent. C’est ainsi que les directeurs de société sont les mieux payés et sont 171,4 % au-dessus de la moyenne. Les emplois les moins  bien rémunérés sont ceux de serveurs et barmen ainsi que les coiffeurs et esthéticiennes avec un salaire moyen de 2002 euros.

Le secteur influence aussi le salaire. Les salaires les plus élevés sont ceux de l’industrie pétrochimiqueavec un salaire moyen de 4624 euros.

En queue de peloton se situent l’horeca, la fabrication de meubles et le commerce de détail avec un salaire moyen de 2244 euros.
Même s’ils sont peu élevés, les salaires de l’horeca sont ceux qui ont le plus progressé en dix ans : + 47,3 %, devant l’industrie de l’habillement et des fourrures et le commerce de détail.

Les rémunérations ayant le moins progressé sont celles de la production et de la distribution d’énergie : + 26,7 %. Comme l’explique Pierre Berte, directeur talent&reward chez Securex, les gros salaires de la pétrochimie s’expliquent, entre autre, par le fait que les entreprises ont des coûts salariaux plus faibles que dans d’autres secteurs.

La région a aussi son mot à dire. Dans l’arrondissement de Bruxelles, les salaires sont plus élevés qu’ailleurs : 3 493 euros, soit 15,4 % au-dessus de la moyenne.

S'ensuivent Hal-Vilvorde et Nivelles.
Du côté de Dinant, les salaires sont inférieurs de 24,3 % à la moyenne nationale, avec 2292 €.
C’est dans l’arrondissement d’Ostende que la progression sur dix ans a été la plus forte (+ 43,6 %), à Neufchâteau elle est la plus faible (+ 26,2 %). Pour Pierre berte, cette constatation s’explique par le fait que Bruxelles abrite de nombreuses entreprises internationales à la recherche de talents.

L’âge est aussi une des causes de ces différences de salaires. Assez logiquement, on gagne plus avec le temps. Les statistiques révèlent que le salaire moyen des jeunes de moins de 20 ans est inférieur de 58 % à la moyenne nationale.

Le genre participe également. Les hommes gagnent en moyenne plus que les femmes. Les statistiques font apparaître que 0,39 % des hommes gagnent moins de 1499 €, contre 0,85 % des femmes. Par contre 4,16 % des hommes ont un salaire supérieur à 6000 €, pour 1,89 % des femmes.

Cette étude concerne uniquement les salariés employés à temps plein dans une entreprise occupant au moins dix personnes. Des secteurs comme l’agriculture, la pêche, les administrations publiques, l’enseignement, les soins de santé et les autres services publics ne sont pas considérés.

Source : Le Soir