La lettre de candidature

La lettre de candidature

Avec la lettre de candidature, les candidats attirent l’attention du responsable du personnel et se démarquent ainsi de la masse des autres candidats. Mais afin que cela réussisse, il faut respecter quelques règles.

La lettre de candidature est une partie de la candidature globale. C’est la première chose que le responsable du personnel lit et représente ainsi un avant-goût des documents suivants. C’est là que le candidat se présente et explique pourquoi il aimerait être engagé et pourquoi il se présente pour le poste concerné. D’après l’office régional de placement (ORP) de Winterthur, cette lettre devrait absolument donner des informations sur les points suivants:

  • de quelle manière le candidat a-t-il eu connaissance du poste ? L’information à laquelle se réfère la candidature est mentionnée dans l’objet de la lettre (par exemple : annonce, discussion avec un client, une information d’un ami ou de l’office du travail)
  • la raison de la candidature
  • les compétences, connaissances et expériences du candidat
  • la fonction et l’activité actuelle.


Ecrire une lettre de candidature individuelle

La lettre de candidature est la carte de visite de chaque candidat. C’est pourquoi cela vaut la peine de prendre son temps pour la composition. L’ORP conseille aux demandeurs d’emploi d’éviter les lettres de masse standardisées dans lesquelles on n’a plus besoin de changer que l’adresse. La conseillère zurichoise en carrière Ellen Perolini voit cela de la même façon : « Ecrire une lettre de candidature, cela prend du temps, mais cela vaut la peine. Le plus important est de faire référence à l’annonce. » C’est le seul moyen pour l’entreprise de savoir pour quel poste vous vous présentez. De plus, on voit que le candidat n’envoie pas de lettres en masse à des douzaines d’entreprises, explique Ellen Perolini. Helena Schmidhauser, conseillère en carrière à Winterthur, recommande également de s’éloigner des formules standards : « La lettre doit toujours correspondre au candidat, c’est pourquoi les phrases reprises ou copiées sont à proscrire. » Elle conseille de recommencer toute la lettre pour chaque nouvelle candidature, au lieu de recopier. « Ainsi, le candidat se voit obligé d’écrire une lettre individuelle pour chaque poste et il ne court pas le danger d’oublier de remplacer la phrase de salutation, par exemple », explique-t-elle.

Se référer aux exigences du poste

Aussi bien l’ORP que les deux conseillères sont d’accord sur le fait que chaque candidature doit se référer aux exigences mentionnées dans l’annonce. Ellen Perolini explique : « Ce sont surtout aux exigences mentionnées en premier que le candidat doit répondre et auxquelles il doit se référer dans la lettre de candidature. En effet, celles-ci sont souvent prioritaires pour l’entreprise. » C’est aussi, pour Helena Schmidhauser, l’un des points les plus importants dans la lettre de candidature : « Par exemple, s’il est dit dans l’annonce que la maîtrise de l’anglais est une condition importante, le candidat peut mentionner que l’anglais est une de ses passions et qu’il a un diplôme supplémentaire dans cette langue. » Ainsi, les points forts du candidat peuvent être mis en évidence et on peut montrer à l’employeur potentiel que l’on est la personne qui convient pour ce poste. En effet, la lettre de candidature est comparable à une lettre de publicité. C’est pourquoi l’ORP recommande de toujours mentionner les points forts et les succès qui sont importants pour le poste décrit. Le candidat doit se vendre comme un « produit ».

Demander des informations plus précises au téléphone

Un coup de fil au préalable à la personne mentionnée dans l’annonce est tout aussi recommandable. « Ainsi, le responsable du personnel a déjà entendu le nom du candidat et l’on peut se référer à l’agréable conversation dans la lettre de candidature », explique-t-elle. Ellen Perolini voit les choses de la même façon : « En téléphonant, le candidat a la possibilité de poser quelques questions et de faire disparaître les dernières incertitudes. » Des questions pertinentes sont par exemple de demander quels documents sont nécessaires avec la candidature, ou bien si la candidature doit être envoyée par email ou par voie postale.

Un langage sans faute

Un autre point important de la lettre de candidature est le langage utilisé. Celui-ci doit être clair et sans faute. Helena Schmidhauser recommande d’utiliser des phrases courtes et non compliquées. « Il serait contre-indiqué d’utiliser beaucoup de mots étrangers ou beaucoup de vocabulaire spécialisé », explique-t-elle. De plus, il est important d’accorder le style de l’écriture et les formulations au demandeur d’emploi et à sa façon de parler. Un candidat qui a du mal a bien s’exprimer devrait renoncer à une longue lettre de motivation et se concentrer plutôt sur le CV et les autres documents. L’ORP recommande de faire relire la lettre afin de repérer les fautes d’orthographe. Il est aussi utile de relire la lettre quelques heures plus tard ou le lendemain et de se poser alors les questions suivantes :

  • suis-je satisfait de ma description ?
  • mon message est-il clair ?
  • cela donne-t-il envie de me rencontrer ?


Ellen Perolini attire l’attention sur une erreur souvent commise : « Les justifications n’ont rien à faire dans une lettre de motivation. Par exemple, ne dites jamais que vous avez certes 58 ans, mais que vous êtes quand même encore capable d’apprendre. » La justification sur la perte d’un emploi est aussi typique. Helena Schmidhauser déconseille d’excuser le licenciement par des phrases telles que : « J’ai été licencié car l’entreprise avait des difficultés financières. » Dans cette première phase de la candidature, cette information n’intéresse encore personne. L’entreprise veut seulement voir des faits, voir si le candidat correspond au profil recherché ou non. Ce genre de sujets n’est important que pour l’entretien d’embauche.

Une mise en page agréable

En plus des points concernant le fond, il y a aussi des points concernant la forme à respecter. Ainsi, Ellen Perolini conseille de limiter la lettre de candidature à une seule page. Le texte en lui-même ne devrait pas dépasser une demi-page afin qu’il reste assez de place pour l’adresse, la signature et d’autres informations. « Les spécialistes du personnel, comme la plupart des personnes actives, sont souvent très occupés. Ils sont contents quand ils ne sont pas obligés de chercher longtemps les informations dont ils ont besoin, mais qu’ils les trouvent tout de suite », explique-t-elle. Helena Schmidhauser recommande également de toujours se mettre à la place du responsable du personnel et de se demander : « Que veut-il savoir ? Lesquelles de mes données lui sont-elles utiles ? ». En effet, un candidat qui analyse exactement ses compétences et son employeur potentiel et qui en plus prend le temps d’écrire une lettre individuelle, a de meilleures chances d’obtenir un entretien d’embauche.

(Bettina Hegetschweiler / 27.02.2007)