Skip to main content

Comment gérer les fortes personnalités au travail

En 1927, le poète américain Max Ehrmann déclarait au monde ces mots empreints de sagesse :

Comment gérer les fortes personnalités au travail

 

« Évitez les individus bruyants et agressifs, ils sont une vexation pour l'esprit. »

Pour ceux d'entre vous qui travaillent avec une personne pouvant être qualifiée de « bruyante », « agressive » ou de « vexante », vous pourriez prendre ces vers poétiques d'Erhmann comme le signe qu'il est temps de quitter votre job et de trouver un emploi ailleurs. Malheureusement, le conseil d'Ehrmann s'avère complètement irréalisable si vous quittez un poste uniquement pour couper tout contact avec ce collègue que nous appellerons « la forte personnalité » du bureau.

Nous pensons tout de même pouvoir vous aider.

Pour commencer, essayez de vous mettre à sa place

Il est facile de se laisser séduire par l'idée d'arriver au bureau et d'essayer d'ignorer la personne qui vous énerve le plus de 9h à 17h. Ce n'est cependant ni sain, ni productif. Aussi difficile que cela puisse paraître, faire l'effort de reconnaître l'humanité de cette personne vous rendra plus indulgent envers celle-ci.

Et c'est une bonne chose.

Ne pensez toutefois pas que ce conseil vous autorise à être hypocrite ou à en faire des tonnes pour calmer les ardeurs de cette personne. Considérez-le plutôt comme une incitation à l'empathie.

En plus de vous mettre dans les bonnes grâces de la « grande gueule », du « colporteur de ragots » ou du « tyran du bureau », cela vous permettra avant tout de le rendre plus humain à vos yeux. Et peut-être même de travailler avec lui.

Vous ne considèrerez plus cet individu uniquement comme l'épine dans le pied qui vous agace toute la semaine mais comme une personne qui vous ressemble à de nombreux égards. Comme vous, elle a en effet un loyer, une famille, des craintes et des aspirations propres à elle-même.

Identifiez les traits de caractère et comportements qui vous rendent incompatibles

Il est facile de se forger une opinion sur une personne et de laisser ce jugement influencer ensuite chaque interaction que vous entretenez avec elle. Si vous parvenez réellement à compatir avec cette personne et à la connaître davantage, plutôt que de l'ignorer en vain toute la journée, vous finirez automatiquement par découvrir et mieux comprendre ce qui vous horripile chez elle.

Quel est l'intérêt ?

Eh bien, pour commencer, vous ne serez pas forcé de refouler votre frustration jusqu'à ce que vous la laissiez inévitablement exploser lors d'une petite fête de bureau par exemple.

Les bienfaits d'un dialogue productif

Vous pouvez engager une conversation constructive avec cette personne et lui faire part de vos sentiments de manière tout à fait honnête et pacifique.
Ce n'est bien évidemment pas simple. Cela demande une dose considérable de courage et ne laissez personne vous prétendre le contraire.

Mais il est beaucoup plus sain d'en discuter avec franchise que de dissimuler son mépris. Non seulement vous vous sentirez mieux, mais cela donnera en plus à l'autre personne l'occasion de prendre en compte vos sentiments, chose qu'elle ne pourrait pas faire si vous ruminez en silence.

Vous risquez d'ailleurs d'apprendre que cette personne n'a pas non plus envie de susciter de l'aversion. Peut-être ne sait-elle même pas ce qui vous met en rogne en premier lieu. Faites-lui donc savoir POLIMENT.

D'ailleurs, si vous faites cela, vous pourriez être surpris d'apprendre que, de son point de vue, c'est peut-être vous qui êtes « la forte personnalité » du bureau. Cela vous permettra ainsi à tous les deux de collaborer pour créer un environnement de travail plus agréable.


Back to top