Skip to main content

Cinq questions que les recruteurs devraient poser à l'entretien d'embauche

Cinq questions que les recruteurs devraient poser à l'entretien d'embauche

L'entretien d'embauche est une épreuve pour le candidat... Comme pour le recruteur. Parfois, on se surprend à gaspiller du temps à conduire des entretiens avec des questions qui n'apportent pas d'informations décisives pour le poste à pourvoir. BusinessNewsDaily a demandé à 5 experts de livrer leur question favorite pour ces entretiens :

1/ Lorsque vous avez fini votre travail, qu’est-ce que vous aimez faire ? (Question de Michael Mercer, auteur de l’ouvrage : "Job Hunting Made Easy" - Castelgate Publishers, 2011)
La question est subtilement posée, pour que le répondant ne puisse pas deviner s’il doit donner une réponse orientée vers le travail, ou vers les loisirs. Les candidats qui ont l’éthique de travail la plus forte devraient fournir une réponse orientée vers le travail, par exemple expliquer qu’ils proposent leur aide à leurs collègues, ou s’avancent dans des tâches pour le lendemain, alors que ceux qui ont une vision un peu plus souple du travail vont parler de leurs loisirs, de leur vie de famille, de leurs animaux de compagnie.

2/ Quelle est la meilleure chose que vous ayez faite pour quelqu’un ? (Question de Evan Carmichael, founder de Evancarmichael.com, une société de conseils pour les entreprises)
« Dans notre société, nous recherchons des gens sympas », explique Evan Carmichael. « C’est un trait de personnalité qui est important pour notre culture d’entreprise. La question surprend la personne, et en général, vous en obtenez une réponse assez honnête ».

3/ Parlez-moi de vous (Question de Arlene S. Hirsch, conseiller de carrière et psychologue.)
Cette question est l’une des meilleures pour évaluer un candidat, parce qu’elle est souvent posée. Ainsi, il faut s’attendre à ce que le postulant ait préparé ses réponses, voire même, à ce qu’il se soit entraîné à y répondre. Si le répondant se montre surpris, ou mal préparé, cela indique au recruteur qu’il n’a pas fait sa part de travail à la maison. La façon dont le postulant se présente et organise sa réponse est également importante. Les candidats bien préparés auront fait des recherches sur l’entreprise, analysé la description de poste, et articulé leur présentation pour qu’elle les fasse rentrer parfaitement dans le moule du candidat idéal.
Les candidats affirment souvent détester cette question, mais elle leur offre pourtant une formidable opportunité pour parler vraiment d’eux-mêmes d’une façon convaincante et expressive.

4/ J’aimerais que vous me parliez d'une époque où tout était au mieux pour vous. Quelle était la situation, les actions que vous avez entreprises, et le résultat final ? (Question de Alan Carniol, co-fondateur de Career Cadence)
La réponse du répondant devrait lui permettre de mettre en valeur ses meilleurs atouts. Si ces qualités ne sont pas celles qui sont importantes pour le poste, cela signifie que ce n’est pas le bon candidat. Parfois, les postulants peuvent être de bons professionnels, mais de piètres candidats à l’entretien, parce que ce sont des compétences différentes. « Une personne qui impressionne à un premier rendez-vous amoureux ne fera pas forcément le (la) meilleur(e) conjoint(e) » explique Alan Carniol. Si le candidat semble se débattre avec cette question, le recruteur peut l’aider en lui en posant d’autres, par exemple, « Y a-t-il d’autres actions importantes que vous avez menées ?», ou « A quelles compétences avez-vous fait appel ? », ou encore « Et que pensiez-vous à ce moment-là ? ».

5/ Comment votre patron vous décrirait-il si je l’appelais ? (Question de Steve Penny, qui possède Hiring the Best People).
Cette question force le postulant à répondre du point de vue de son ancien patron. Il voudra placer son opinion avant que vous n’alliez consulter son patron. Vous l'amenez ainsi à vous donner des informations que vous n’auriez probablement pas obtenues du patron. Bien souvent, en effet, les patrons préfèrent s’en tenir à une réponse élogieuse ou neutre, parce qu’ils ne veulent pas compromettre les chances du candidat à retrouver du travail.

(Source: BusinessNewsDaily)

Lisez aussi:
Les 3 questions de l'entretien de recrutement
Osez interroger le recruteur